En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Etudier et vivre au lycée

Un "budget participatif des lycées" pour aménager la cour

Par Corinne BRIGITTE, publié le vendredi 14 février 2020 10:42 - Mis à jour le vendredi 14 février 2020 10:43
Affiche1.jpg
Le conseil régional Occitanie encourage les lycéens à s'impliquer dans les choix d'aménagement de leur cadre de vie

Implanté sur un site de pleine nature de près de 100 ha, et restructuré durant l’année 2016-2017, le lycée dispose d’un boulodrome, d’un terrain pour les jeux de ballons, d’un foyer, d’espaces ouverts que les élèves peuvent investir quand ils ne sont pas en classe. Cependant, ils n’ont pas de préau pour s’abriter de la pluie ou du soleil ; les bancs et tables disséminés dans les espaces extérieurs ne sont pas assez nombreux, ou bien ils ont fait leur temps, c’est du moins l’opinion que certains élèves ont fait valoir devant la direction de l’établissement.

Lors des réunions de délégués de l’année 2018-2019, les élèves ont régulièrement fait remonter ces inconvénients. Ils ont mis en place une commission Cadre de vie afin de faire des propositions à la Direction de l’établissement, en s’appuyant sur le travail mené par les éco-délégués.

Accompagnés par l’équipe pédagogique, ils se sont constitués en groupe de travail pour réfléchir à la manière dont ils pourraient faire évoluer la cour pour une configuration plus conviviale et fonctionnelle.

La voie de la démocratie participative

La Direction leur a proposé d’inscrire leur réflexion dans le cadre du Budget Participatif des Lycées, porté par le Conseil régional d’Occitanie afin :

  • que les aménagements qui devront nécessairement être faits répondent à leurs besoins et soient le reflet de leurs souhaits,
  • que la majorité sinon la totalité des élèves participent à l’amélioration du cadre de vie collectif,
  • que les délégués s’exercent à recueillir et à prendre en compte les avis des élèves qu’ils représentent,
  • de bénéficier de ressources qui permettent au projet d’être plus ambitieux.

Un comité de pilotage s’est mis en place, composé majoritairement d’élèves, avec l’appui d’enseignants d’éducation socio-culturelle, de l’agent d’entretien, d’un assistant d’éducation et de la direction. Ce comité a élaboré un projet permettant d’aboutir à un aménagement de la cour dans le cadre d’un dispositif de démocratie participative. Retenu par les services du Conseil régional, le projet bénéficie d’une subvention de 3000 euros auxquels s’ajoutent 3000 euros d’autofinancement.

Questionnaire, travail en groupe pour élaborer les propositions, soumission de ces propositions au vote de tous les élèves : beaucoup de choses ont été faites et sont encore à faire avant de passer à la phase de réalisation…